un compteur pour votre site Accueil

Bienvenue sur le site de la Verdière

Accueil

Ce site a été créé par :Yvon Louche avec l'aide de :Nicolas Truffier pour le HTML Flash et l'Association pour la Sauvegarde de Patrimoine religieux de La Verdière pour les documents historiques. Nous avons essayé dans la mesure de nos possibilités de vous faire mieux connaître le village de La Verdière, construit au flanc d'une colline, altitude de 429 mètres, superficie de 6816 hectares. La Verdière compte à ce jour 1245 habitants.
Ce village du haut Var dominé par son château seigneurial du X
eme siècle, par son église édifiée au XIII eme siècle, repose dans un écrin de verdure, d'où il tire son nom. Les maisons du bourg s'étagent sur les pentes de la colline. L'imposant château fut construit par deux puissantes familles de Provence : les Castellane et les Vintimille. Il devient propriété des Forbin d'Oppède en 1613. Le château fort primitif fut peu à peu transformé en demeure de plaisance (XVII ème - XVIII ème siècle) Il ne reste des origines que les murs épais et les salles basses dont les voûtes puissantes soutiennent l'édifice. Extérieurement, cet édifice s'impose par ses proportions et la robustesse de l'ensemble. La Verdière jouit d'un climat qui subit des écarts de température bien marqués, mais dont la rigueur est modérée par l'influence de la Méditerranée.

LE PATRIMOINE RELIGIEUX DE LA VERDIERE

Le patrimoine religieux fait partie du patrimoine général de La Verdière, c'est un héritage important. Il retrace toute une part de la vie de nos anciens ; il dit leur foi, leurs coutumes, leurs croyances et l'on ne peut raconter l'histoire de leurs journées, de leurs semaines et de leurs années en ignorant les lieux et les pratiques de leur vie chrétienne : les dimanches, les fêtes, les baptêmes, les communions, les mariages, les enterrements et autres rendez-vous de la communauté. Ils fréquentaient ces églises et ces chapelles, ils s'arrêtaient devant ces oratoires. On ne saurait décrire comment ils vivaient en oubliant une réalité importante de leur existence. Ces monuments font revivre nos ancêtres dans leur cadre.

Un hôpital appelé "Maison de Charité" ou "Confrérie de Miséricorde". La délibération précise qu'il devait y avoir un bureau pour les administrateurs et une chapelle, d'où le nom de la chapelle : "Notre- Dame de Miséricorde". L'hôpital était administré par un bureau de 12 membres dont 6 élus et 6 de droit, c'était le "bureau de charité". La première pierre fut posée le 26 mars 1694 et dès l'hiver de 1695 on commença à recevoir des pauvres pour les soigner.
Chaque jour, dans les 300 francs de médicaments étaient donnés à environ 70 malades ou infirmes qui passaient en moyenne dix à quinze
jours à l'hôpital. Chaque jour également environ 130 pauvres étaient soignés et secourus à domicile en leur donnant du pain, de la soupe et des vêtements. L'hôpital recevait de nombreux dons et legs permettant d'assurer un tel service; les pauvres représentaient près de 10 % de la population.
Mais cet hôpital était très mal situé, au nord du village, quartier humide, froid, malsain, presque inhabitable en hiver, les malades s'y trouvaient dans des conditions des plus défavorables pour leur guérison; ce bâtiment, mal restauré faute de ressources, menaçait de tomber en ruines. En août 1767 le bureau décida de demander
à la confrérie des pénitents blancs d'échanger la chapelle de l'hôpital contre leur chapelle située au midi pour construire autour un nouvel hôpital. Il fut commencé la même année et achevé en 1771; ce fut un maçon de Quinson qui emporta les enchères pour 3800 francs. En 1851 on confia l'administration de l'hôpital à des religieuses chargées également de l'école de filles. Lors de l'épidémie de choléra en 1854, des prières et des vœux pour la cessation de cette calamité eurent lieu dans la chapelle de l'hôpital; on compta 70 décès, 200 personnes touchées dès les premiers jours de cette épidémie.

*N.B La Verdière comptait 2400 habitants en 1675 et dans les 1500 en 1850.